Surjeteuse, recouvreuse et machine à coudre utilisées

Ma surjeteuse adorée:

surjeteuse

J'en suis très contente et ne pourrais plus m'en passer. Elle a pour moi révolutionné ma "couture" car elle me fait gagner beaucoup de temps (elle coud, coupe et surjette en même temps, c'est idéal surtout pour les tissus élastiques mais parfait pour les autres aussi), fait des finitions "professionnelles" (comme les vêtements du commerce) et m'a permis de faire des ourlets roulottés ou étroits des volants etc... que je n'aurais pas pu faire avec seulement ma machine à coudre, m'élargissant considérablement les possibilités de fantaisie dans les vêtements.

Points réalisés avec ma surgeteuse:

Surjet:

Endroit du point surget  4 fils, 2 aiguilles sur du jersey:

2012-09-03 09

Envers du surget:

2012-09-03 09

Exemples du rendu professionnel que la surjeteuse accomplit:

2012-10-16 21 Prements et manche d'une de mes tuniques longues

2012-10-16 21 Bermuda en coton interlock (tissu à jogging)

 

Ourlets:

- Ourlet roulotté qui fait comme une vague (il est souvent utilisé dans les tee-shirt du commerce, notament ceux d'Armand Thierry):

2012-10-16 21 Ourlet roulotté sur coton interlock

- Ourlet étroit  pas trop serré pour les tissus fins non élastiques:

2012-10-15 17 Ourlets sur volants en voile de coton

2012-10-15 17 Ourlet sur voile de coton et tissu jean léger (et comme la jupe est longue et à 10 pans avec volants, le bas faisait au moins 3 mètres, vous imaginez le temps que j'ai gagné!) 

 

Ma vieille machine à coudre Singer:

2012-09-02 19

Ma bonne vieille machine à coudre achetée il y a une vingtaine d'années. Elle n'a pas tous les points qu'ont les machines de maintenant ni de réglage automatique, mais elle me suffit car j'ai la surjeteuse pour le point overlock. Et puis et puis, c'est celle qui m'accompage depuis mes tous premiers tatonnements en couture....alors.......j'y suis un tantinet (très) attachée.

 

Ma recouvreuse adorée:

recouvreuse janome

C'est sûr, on peut s'en passer, mais comme pour la surjeteuse, une fois qu'on y a goùté on ne peut plus s'en passer....

Je précise quand même que si on doit choisir entre la surjeteuse et la recouvreuse (pour raison de budjet, de place.....), il vaut mieux prendre la surjeteuse (enfin c'est mon avis!).

La surjeteuse fait gagner beaucoup de temps car elle coud, coupe et surjette en une seule opération et d'une façon très "prêt à porter du commerce".

La recouvreuse permet d'obtenir des finitions (ourlets, surpiqures à 2 ou 3 aiguilles...) très "prêt à porter du commerce". Peut être qu'une machine à coudre récente a des possibilités similaires, mais dans ce cas, je ne sais pas si cela fait aussi pro qu'avec une recouvreuse, n'ayant qu'une vieille machine Singer très limitée.

Voici quelques exemples de ce que l'on peut faire avec une recouvreuse:

Point de recouvrement à 2 ou 3 aiguilles:

ourlets simples:

20130503_103143   20130428_181953

 

 Ourlets ou surpiqures décoratifs (envers du point de recouvrement)

20130428_181953

20130428_183423

 

 

 

 

 

 


 

Triple couture sur ceinture à même d'un short (comme les ceintures des joggings du commerce):

20130704_205751

 

Point de chainette à 1 aiguille :

Biais en jersey (avant, avec le point droit de ma MAC cela ne donnait pas un beau résultat: le point était irrégulier, voir sauté, et je trouvais que passer du temps à faire et poser le biais pour un fini pas joli joli, grrr!! c'était un peu frustrant!):

20130615_082655   20130615_082750

Endroit                                                             Envers

 

Ma nouvelle machine à coudre adorée

Une Pfaff expression 150 (expression entre celle 2.0 et celle 3.0)

    20130907_104816

J'en suis très contente. C'est le jour et la nuit entre une mécanique et une électronique. Outre le fait qu'elle peut démarrer une couture point par point avec une lenteur phénoménale (ce que j'apprécie énormément), elle a de très nombreux "trucs" qui me facilitent considérablement la couture:

- elle possède le système de double entrainement intégré dans la machine (le tissu du dessus est entrainé en même temps que celui du dessous, cela évite les fronces, les décalages des tissus au moment ou l'aiguille pique etc....) . On n'a pas à acheter le pied double entrainement et surtout on peut utiliser le double entrainement avec plusieurs sortes de pieds contrairement au pied double entrainement.

- quand je tape le numéro du point choisi (parmi 200), elle affiche sur son écran quel pied presseur je dois prendre, si je dois activer le double entrainement, quelle tension de fil je dois mettre, quelle type d'aiguille particulière je dois utiliser et elle règle elle-même la largeur et la longueur du point : un régal pour ma mémoire, plus besoin d'aller rechercher dans la notice. Bien entendu, je peux toujours modifier si je veux:

                    détail écran

- elle fait le point d'arrêt en début et fin de couture: cela donne un travail très propre, plus de "gros paquet de fils, boucles que faisait l'ancienne car je devais à chaque fois faire quelques points en marche arrière et bien souvent ma marche arrière n'était pas droite ou déviait à cause des surépaisseurs...) 

- on peut programmer pour que lorsqu'on arrête d'appuyer sur la pédale, elle finisse le point soit l'aiguille levée, ou soit l'aiguille piquée dans le tissu (c'est très intéressant quand on doit souvent tourner le tissu).

- elle fait plusieurs sortes de boutonnières (dont celle comme dans le commerce).

- quand je mets une canette de fil, je n'ai plus besoin de sortir le fil avec l'aiguille: elle le fait toute seule quand je commence à coudre.

- j'ai enfin pu acheter un pied en téflon pour coudre le simili cuir et un pied pose fermeture éclair invisible (ce que je ne pouvais pas avec l'ancienne car ils n'existaient pas pour ce modèle, euh, trop vieux!).

- elle a un grand plan de travail à droite de l’aiguille, et ça j’aime beaucoup (quand je dois y faire passer mes jupes longues à godets par exemple):

                                détail plan de travail

 

Posté par NINE COUTURE